Optique Sundgau, votre opticien  WALDIGHOFFEN

Nos services

Les troubles les plus courants sont :

> La myopie et l’hypermétropie : Défaut de mise au point
> L’astigmatisme : défaut de courbure
> La presbytie : aux abords de la quarantaine un processus physiologique naturel altère la vue.

1 Presbytie. Vers 40-45 ans le cristallin perd ses capacités et ne permet plus de voir des images proches. De jour en jour, le presbyte éloigne son journal pour arriver à le lire ….. !
La presbytie apparaît un peu plus tard chez le myope et un peu plus tôt chez l’hypermétrope, mais finit par tous nous concerner un jour ou l’autre !
Vision de loin : bonne
Vision de près : floue

2 Myopie. Elle apparaît rarement à la naissance mais plus généralement à l’adolescence puis évolue peu à l’âge adulte.
L’image d’un objet éloigné se forme en avant de la rétine, qui enregistre alors une image floue.
Vision de loin : floue
Vision de près : bonne

Les troubles de la vue

3 Hypermétropie. L’image se forme derrière la rétine. En faisant un effort d’accomodation, l’œil jeune peut compenser cette anomalie qui, si elle est légère, passe inaperçue. Dans le cas de fortes hypermétropies, cet effort continuel est une cause de fatigue visuelle et de maux de tête.
Vision de loin : bonne
Vision de près : floue ou bonne, mais fatigante.

 

4 L’astigmatisme. Il est le plus souvent du à une irrégularité des courbures de la cornée.
Au lieu d’être sphérique comme un ballon de football sa forme se rapproche du ballon de rugby. L’astigmate confond souvent des lettres comme H et M ; l’astigmatisme est rarement isolé et est souvent associé à une myopie ou une hypermétropie.
Vision de loin : déformée
Vision de près : déformée

Les troubles de la vue

Verres correcteurs :

1 Les verres unifocaux : ont un seul foyer et permettent d’offrir une grande variété de verres. Votre opticien est à votre disposition pour vous aider à choisir les verres adaptés à vos spécificités.

2 Les verres multifocaux (sont utilisés pour les presbytes):

> Verres double foyer ou bifocaux :
dans la partie inférieure, un segment est conçu pour voir de près, le reste du verre pour voir de loin. Ces verres ne sont presque plus utilisés aujourd’hui.
> Verres progressifs :
leur puissance optique varie progressivement entre la partie supérieure du verre réservée à la vision de loin et la partie inférieure destinée à la vision de près, en offrant une vision intermédiaire.
> Verres de proximité :
verres de lecture qui permettent de voir net de près et à mi-distance : de 1 à 5 mètres selon les corrections. Ces verres ne permettent pas de voir en vision de loin. Ils sont adaptés, par exemple, au travail de bureau où l’on passe souvent d’une vision de près à une vision intermédiaire.

Optique Sundgau, tous droits réservées,copyright, weboptic